SINE QUA NON

Agence de diffusion de spectacles

Opéra Vinyle



Théâtre pour 2 mains - Pascal Vergnault



Date de création
01/2012



Marionnettes Musique Théâtre d'objet

à partir de 3 ans



Écriture et mise en scène : François Parmentier
Direction artistique : Pascal Vergnault
Création marionnettes : Pascal Vergnault et Cécile Doutey
Comédien marionnettiste : Pascal Vergnault
Création musicale : Frédéric Di Crasto
Conseil musical : Luc Saint Loubert Bié
Création lumière : François Poppe
Construction décor : François Poppe et Pascal Vergnault
Régisseur : Philippe Laurendeau
Création des costumes : Anne-Emmanuelle Pradier
Film d’animation : Christian Johan – Imagence



Extraits de presse...

"Après le tour du monde en 80 jours, voilà le monde de l’opéra en 33 tours et 45 minutes.
Voyage dans l’univers lyrique où la corde vocale en vinyle vibrera de tous ses sillons.
Une très belle initiation à l’opéra pour les mélomanes en culottes (très) courtes qui enchante !
Placé devant cinq platines vinyles qui chantent et font danser les ombres, le marionnettiste, véritable DJ, orchestre éléments de décor, musique, lumière et marionnettes pour jouer ce dramma giocoso. Sur scène, et au rythme des plus grands airs d’opéra, c’est tout un monde en trois dimensions et aux mille niveaux de lectures qui tournoie. Entre manipulation, ombres chinoises et projections vidéo, les airs de Rossini, de Verdi et de Purcell accompagnent Figaro et son bel canto dans la recherche de son grand amour. Ici, la force d’évocation de la musique couplée à une gestuelle appropriée embarque le public dans une aventure poétique et burlesque au pays de la marionnette et de la musique classique.

« Alors, de l’opéra pour les enfants ? Et pour les petits de surcroît ? Et pourquoi pas ? Entendre des airs d’opéra classique, goûter à la beauté de cette musique et de ces voix sans les discours savant qui l’entourent parfois, rire devant des marionnettes c’est une belle et intelligente façon de faire son éducation artistique, de découvrir l’opéra en 33 tours et 45 minutes. »

La Nouvelle République

"33 tours de manège enchanté...
Un barbier chef d'orchestre, une belle cantatrice qui perd sa voix et disparaît dans laisser de trace... C'est l'heure pour Figaro de partir à la recherche de sa belle diva bien aimée, au rythme de grands airs d'opéra qu'il nous fait découvrir, ou redécouvrir. C'est une histoire attendrissante, d'autant que les protagonistes en sont d'attachantes marionnettes... Des marionnettes ? Qui pratiquent le chant lyrique ? Parfaitement. Et c'est en parcourant des vinyles que Figaro se met en quête de la diva à la voix brisée. Des marionnettes sillonnant les plus grands opéras, de Verdi à Mozart en passant par Rossini, Purcell ou encore Wagner, un pianiste squelettique et effrayant, des musiciens qui dansent la ronde au gré du tournoiement des vinyles, voilà l'univers poétique et délicieusement déjanté de Pascal Vergnault, marionnettiste, et François Parmentier, metteur en scène. Orchestrée par un Figaro se faisant un véritable DJ derrière ses cinq platines d'où il lance vinyles, lumières et décors, l'aventure se déroule en faisant appel à tout un appareil théâtral, à des éléments plus inattendus les uns que les autres, alternant plusieurs types de marionnettes, mariant ombres chinoises et projections vidéo. Un monde tournoyant à ce point sur ses vinyles qu'il en devient quasiment autonome, jusqu'à nous faire oublier la figure pourtant présente du marionnettiste pour ne plus voir que les personnages qu'il déploie sous nos yeux enchantés. Une très belle initiation à l'opéra, qui conquiert les petits comme les grands et nous laisse le sourire aux lèvres pour toute la journée."

Juliane Lachaut - La Marseillaise - 25 juillet 2012

 

Présentation...

« Pièce en 33 tours et 45 minutes…

Le diamant se pose délicatement sur le microsillon, la courroie se met en mouvement, les premiers craquements et puis le son presque parfait du hautbois qui grave dans le silence un petit air joyeux, c’est Rossini ! Et les violons qui donnent la cadence et les cuivres l’éclat. L’orchestre s’ouvre devant nous, puissant. La musique tourne, nous enchante et nous guide dans une petite ville qui s’éveille. Il est 6 heures du matin, un petit air frais s’échappe d’une maison, c’est un chant clair qui nous ravit. Et puis brutalement la voix se brise. Le silence. Le chaos. Commence ainsi le Dramma giocoso.

C’est l’histoire d’une voix qui se perd, l’histoire des mots qui nous échappent. C’est une histoire d’amour entre un barbier et une diva, une rencontre entre la musique et la parole, un voyage dans les airs, une histoire de lettres, de lettres d’amour…
C’est l’histoire qui fait peur quand minuit sonne.
Une histoire d’amour, tout simplement.

François Parmentier, metteur en scène

 

Propos de Pascal Vergnault...

Placé devant cinq platines vinyles qui chantent et font danser les ombres, le marionnettiste, véritable DJ, orchestre éléments de décor, musique, lumière et marionnettes pour jouer ce dramma giocoso. Sur scène, et au rythme des plus grands airs d’opéra, c’est tout un monde en trois dimensions et aux mille niveaux de lectures qui tournoie. Entre manipulation, ombres chinoises et projections vidéo, les airs de Rossini, de Verdi et de Purcell accompagnent Figaro et son bel canto dans la recherche de son grand amour. Ici, la force d’évocation de la musique couplée à une gestuelle appropriée embarque le public dans une aventure poétique et burlesque au pays de la marionnette et de la musique classique.

Une très belle initiation à l’opéra pour les mélomanes en culottes (très) courtes !

« Est-ce qu'on peut faire du théâtre pour les tout-petits ? Avec de l'art chanté ? Oui, je l'affirme totalement, et à partir de 3 ans.

Je suis toujours en recherche d'une nouvelle forme de marionnette, je cherche à sortir des sentiers battus et pour cela il faut tuer le père, le castelet. Avec Opéra Vinyle, on a voulu mélanger l'art du chant et de l'opéra avec des platines de DJ et des écrans de cinéma tout en respectant une certaine déontologie de l'opéra. Avec une ouverture, un développement et un final, un vrai livret d'opéra. »

«L'histoire ? C'est une diva qui perd sa voix puis qui disparaît. Un barbier éperdu part à sa recherche, c'est une grande histoire d'amour. »

Pascal Vergnault – Propos recueillis par Stéphane Pajot – Presse Océan – 07/2012



Production 
THEÂTRE POUR 2 MAINS/Pascal Vergnault
Coproductions 
L’Athanor – Scène Nationale d’Albi, le Piano’cktail de Bouguenais, l’Espace Boris Vian Scène Conventionnée des Ulis, Le Théâtre – Scène Nationale de Narbonne
Aide au projet 
Conseil Général Loire-Atlantique et la Direction Régionale des Affaires Culturelles des Pays de la Loire
Le THEÂTRE POUR 2 MAINS est conventionné par l’État – préfet de la Région Pays de la Loire – Direction Régionale des Affaires Culturelles, la Région des Pays de la Loire, la Ville de Nantes et la Ville de Bouguenais.





Téléchargements



Revue de presse OV Avignon | Presse

Presse Opéra Vinyle Bien Public 2 | Presse

dossier pédagogique Opéra Vinyle | Action culturelle

Liste musiques Opéra Vinyle | Autre

Presse Opéra Vinyle Bien Public | Presse

FT Opéra Vinyle | Fiche technique



Saison 2018 / 2019

Les Lilas / 93
Théâtre du Garde Chasse
Anne Kintz > Tel.: 01 43 60 41 89
13/02/2019 à Les Lilas (1 représentation tout public)
14/02/2019 à Les Lilas (2 représentations scolaires)

Doué-la-Fontaine / 49
Théâtre Philippe Noiret
Denis Touquet > Tel.: 02 41 83 98 78
25/04/2019 à ŕ préciser (2 reps)

voir l'historique des tournées pour ce spectacle