Edito

Bonjour à tous,

Accompagner des artistes en diffusion, ce n’est pas simplement vendre leurs spectacles.
C’est un processus plus complexe, plus subtil. Il débute souvent par des échanges, des discussions autour d’intentions ; pas à pas, petit à petit, on apprivoise le propos de l’artiste. Les échanges sont faits de questionnements, de doutes, de désirs, où curiosités, rêveries et imaginaires dialoguent de concert.
Vient le temps du travail au plateau pour l’équipe, et celui de l’attente impatiente du côté du diffuseur… Un sas temps durant lequel ce dernier met tout en œuvre pour susciter l’intérêt des partenaires, d’un point de vue artistique mais également autour de la co-construction de projet.
Parallèlement, il faut rassurer, re-questionner, discuter les choix, sans cesse réinterroger ce qui se construit, s’affine… un travail d’écoute, de confiance mutuelle.
Puis le jour J arrive enfin, la première, si fragile, ténue, exaltante. Ce jour où artistes, diffuseurs, partenaires partagent le fruit d’un long travail souvent tendu, stressant, où les enjeux sont primordiaux.
Enfin, l’émotion du public, le plaisir de donner, la confiance affirmée, la fierté du partage.
Il faut de la passion, de la conviction, de la ténacité pour défendre et représenter la parole des artistes, leur travail et leur œuvre, si souvent nécessaire, pertinente et sensible.

C’est ce que faisait à la perfection notre collègue et amie Laurence Koenig.
Elle nous a brutalement quittés et laisse la Cie Tro-héol orpheline.

Nous lui dédicaçons ce petit édito, elle qui comme nous trois à SQN, se battait pour faire vivre, reconnaître et développer l’univers des Tro-héol…

Restons attentifs et bienveillants, la vie est précieuse.

Belle saison à tous.

L’équipe SQN